Calendrier 2016


Nos prochains rendez-vous ...

Thème
Date
Intervenant
Lieu
L’alimentation méditerranéenne et bio
22/09/2016
Denis Lairon
Fruitière Lourmarin
Une mémoire parfaite, mythe ou réalité ?
13/10/2016
Christine Offray
Fruitière Lourmarin
La transition énergétique
17/11/2016
Michel Cranga,
Didier Vola,
Fruitière Lourmarin
La cryptologie
15/12/2016
Alain Pernot
Café du lac
La chimie verte appliquée à l’agriculture
05/01/2017
Thierry Castel
Café du lac



Fruitière Lourmarin
D943 : Croisement av du 8 Mai, av Raoul Dautry : plan d'accès
GPS : Latitude : 43.766128 | Longitude : 5.364005

Café du Lac
Sur la D27, juste après le camping et le restaurant du lac, direction La Motte d'Aigues,
GPS, Lat : 43° 45 ‘ 42  Nord, Long: 5° 30 ‘  24   Est

23/06/2016 : La biologie des systèmes, une nouvelle théorie du vivant ?

Le 23 juin à La Fruitière de Lourmarin
La Biologie des systèmes, une nouvelle théorie du vivant
En quoi l'évolution de la biologie va-t-elle modifier notre vision de la vie et de l'humain ?


Par Katharina RICARD, chargée de cours à l'Université, conférencière en Philosophie des sciences


Introduction
:
"Les problèmes philosophiques, technologies voire idéologiques soulevés par la science ont toujours suscité un grand intérêt. Aujourd'hui, ils nous viennent d'une "révolution scientifique " que connaît la biologie. La "Biologie des systèmes ou de l'émergence " nous entraîne  déjà vers une nouvelle vision du vivant qui supplante la " Biologie moléculaire ou génétique ", qui la complète.

La Biologie des Systèmes* a d'abord été appelée Biologie de la Complexité, puis de l'Émergence. C'est une nouvelle théorie scientifique du vivant, qui supplante actuellement lentement mais sûrement, la théorie du code génétique moléculaire, "la Biologie moléculaire" sans l'évincer néanmoins (un peu comme les théories d'Einstein vis à vis des théories de Newton pour la gravitation).

L'objet de cette présentation sera d'expliquer très simplement les fondements de la Biologie des systèmes et de montrer comment cette nouvelle théorie modifiera radicalement, dans un avenir proche, notre façon de vivre mais plus encore celle de penser la vie et l'homme, son origine et son évolution. "

* La biologie des systèmes est un domaine académique qui cherche à intégrer différents niveaux d'informations pour comprendre comment fonctionnent des systèmes biologiques. En étudiant les relations et les interactions entre différentes parties du système biologique (organites, cellules, systèmes physiologiques, réseaux de gènes et de protéines permettant la communication des cellules), le chercheur tente de découvrir un modèle de fonctionnement de la totalité du système.

Suite du café-sciences du 19/05/2016 sur les fourmis

Suite à notre café-sciences sur les fourmis, voici le lien vers la présentation. Les fourmis, comportement, organisation sociale et évolution
Et vous trouverez ci-dessous le corrigé du quiz




1.     Combien pèse une fourmi (en moyenne) ? 15 mg - 35 mg

2.     Combien d’yeux possède une fourmi ? 2 yeux composés de nombreuses ommatidies, 3 ocelles

3.     Combien une fourmi a-t-elle de chromosomes ? femelle : 1 paire, mâle : 1

4.     Quel est l’âge maximal d’une fourmi ? Plus de 25 ans. Le record appartient sans doute à une reine de la banale fourmi noire des jardins, Lasius niger. Née dans un laboratoire suisse en août 1921, elle est morte en avril 1950, ce qui donne une longévité de 28 ans et 8 mois (Kutter et Stumper, 1969).

5.     Quel  est le nombre maximal d’œufs que peut pondre une reine ? Plusieurs centaines de millions : La reine des fourmis légionnaires africaines Dorylus nigricans pond 40 millions d’œufs par an.

6.     Avec quelle espèce de fourmi peut-on faire des points de suture ? les soldats major magnans (Dorylus)

7.     Qui n’a pas de père ni de fils mais a un grand-père et d’éventuels petits-fils ? une fourmi mâle

8.     Quelle est la taille maximale d’une colonie ? typique : 105, Max : 106
d’une super colonie ?
1011

9.     Que signifie « haplo-diploïde » ? Œufs fécondés  à femelles, œufs non fécondés à mâles

10.                       Que signifie « Parthénogenèse arrhénotoque apomictique » ? Les œufs non fécondés donne des mâles, clone de la reine (pas de méiose)

11.                       Qu’est-ce qu’une gamergate ?  Ouvrière féconde

19/05/16 : Les fourmis, comportement, organisation sociale et évolution



Pourquoi s’intéresser aux fourmis et à leur vie en société ?

Parmi les 12 000 espèces de fourmis, il existe une grande variété de comportements, mais toutes ces espèces sont eusociales,  terme qui signifie :
·         une division et spécialisation des rôles entre les membres, dont une caste reproductrice
·         la cohabitation de différentes générations
·         une forte cohésion des membres (échange d'information et de matière entre les individus)
·         un soin aux jeunes collectif.

Les sociétés de fourmis sont capables de comportement collectifs d’une grande complexité :
·         fourragement et culture champignonniste
·         élevage de pucerons
·         construction de nids très sophistiqués dans le sol, dans les arbres ou encore par amas chez la fourmi magnan.

Elles ont aussi ont développé des interactions très complexes avec  le monde vivant :
·         développement symbiotique avec les plantes (arbres) et avec les champignons
·         relations d’interdépendance avec de nombreux insectes allant du mutualisme au parasitisme, voire à l’esclavage
·         relations de prédation dans les deux sens (incluant « la guerre ») avec des mammifères, des insectes, des arachnides, des serpents, des oiseaux.

Les fourmis ont  fait preuve, depuis 100 millions d’années, d’un succès écologique étonnant : elles sont présentes sous tous les climats, sous toutes les géographies. Succès tel que la masse totale des fourmis sur terre représenterait 10 % de la masse totale de l’ensemble des êtres vivants.

Comment expliquer un tel succès ?
D’où vient cette aptitude à la complexité des  sociétés de fourmis ? Comment l’évolution a-t-elle sélectionné ces comportements collectifs ?
·         Peut-on parler « d’intelligence », voire de culture ? Au niveau de l’individu ou de la société ?
·         Les comportements collectifs sont ils liés au mode de communication (communication chimique par phéromone) ? Sont-ils liés à l’existence de castes ?
·          Sont-ils liés aux particularités de la reproduction des fourmis (l’altruisme sexuel des fourmis a été une énigme pour Darwin)
·         Quelle réponses la sociobiologie offre-t-elle avec notamment les concepts d’auto-organisation et d’émergence ?

Au delà des références classiques et passionnantes (JH. Fabre, M. Maeterlinck, …), l’entomologie a connu,  depuis une trentaine d’années, un développement spectaculaire par l’utilisation des technologies de la biologie moléculaire et de la génétique. C’est sur la base de publications de ces nouveaux chercheurs que nous ferons notre présentation (principalement Edward O. Wilson, Bert Hölldobler, Serge Aron, Luc Passera).

Martin Videcoq
Entomologue amateur passionné